Les cartes mémoires

Les cartes mémoires sont indispensables pour nos appareils photo numériques (APN). C’est sur elles que sont enregistrés les clichés que nous prenons. Avoir une confiance absolue en elles est donc impératif ! Quand cette conviction est écornée, des mesures drastiques doivent être prises immédiatement.

Si la carte mémoire que vous utilisez connait une défaillance, il convient immédiatement de cesser de l’utiliser. Après avoir transféré les données sur un ordinateur, en utilisant un outil de récupération si besoin, vous devez la jeter, la mettre au rebut. Une carte qui a connu un problème une fois recommencera un jour ou l’autre, peut-être de manière plus grave. 

Au prix des cartes mémoires aujourd’hui (entre 15 et 20 € pour une SD de 32 Go Sandisk ou Lexar), il ne faut pas hésiter.

Pourquoi ces 2 marques là et pas d'autres ?
Parce qu’elles ne m’ont jamais fait défaut. Du moins tant que je n’ai pas acheté l’entrée de gamme. Avec toutes les autres marques, cela n’a pas été le cas. Ce parti-pris, je l’assume.

J’ajouterais aussi Kingston qui semble avoir fait d’immenses progrès en matière de fiabilité.

Il y a très peu de temps, une carte de 32 Go, de marque Gobe, insérés dans mon GR IIIx a refusé d’enregistrer mes prises de vue. « Impossible d’enregistrer » est un message d’erreur qu’on n’aime pas voir. J’ai pu récupérer les clichés. Après l’avoir formaté, elle a semblé fonctionner correctement. Au bout d’une dizaine de déclenchements, le message est réapparu. La carte mémoire a été détruite et envoyée à la poubelle. J’ai commandé sa remplaçante.

Voici un rappel de quelques règles qui me paraissent essentielles :

  • N’utilisez pas une seule grosse carte mémoire, mais plusieurs de moindre volumétrie. Si le capteur de votre APN a une définition inférieure ou égale à 24 mpx, alors il faut privilégier la capacité de 32 Go. Cela représentera environ 1100 clichés en RAW… et 2100 en JPEG. De quoi largement voir venir. Si vous préférez le JPEG, je conseille même des cartes de 16 Go, mais elles deviennent plus compliquées à trouver et sont souvent plus chères que les 32 !
  • Reformatez vos cartes (via l’APN) qu’après avoir transféré les fichiers sur votre ordinateur ET qu’une copie de sauvegarde ait effectué. Tant que cette dernière n’a pas été faite, la ou les cartes tiennent lieu de filet de sécurité. Relisez a minima ce sujet sur la sécurisation de vos photos si vous n’en avez pas (il y en a d’autres, car je suis souvent revenu sur ce thème).
  • Il convient d’emporter au moins 2 cartes en balade/voyage. Si vous avez 2 emplacements dans votre boitier, ils doivent être occupés (à vérifier avant chaque départ). SI vous partez avec plusieurs cartes, investir dans un étui antichoc et un peu résistant à l’eau est une excellente idée. 

Pour terminer, je dispose de 5 cartes de 64 Go destinés au K-1 mk II (dont une UHS-2), une de 32 Go pour le KP et une autre pour le GR IIIx… sans compter une de 16 Go dans mon portefeuille ! Ce qui m’a déjà sauvé la mise plus d’une fois. Tous les ans, je remplace la plus ancienne par un nouvel achat (en UHS-2). Un choix arbitraire que j’assume.

Bouton retour en haut de la page