Régulièrement, j’entends des choses qui me paraissent absurdes. Là, ça concerne Apple et le Mac.

 

Par définition, un Mac, cela coûte cher, nettement plus cher qu’un PC sous Windows. Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai entendu cette litanie, à commencer par ma copine. Mais qu’en est-il dans la réalité. Si on regarde uniquement les tarifs, ce qui est un des nerfs de la guerre, alors cette affirmation est vraie.

Le premier Mac de bureau est le Mac Mini et il coûte 550€ dans sa configuration la plus faible. Son équivalent iMac (Mac de bureau avec écran intégré) coûte 1250€. Quant au premier Mac portable, il revient à 1200€. Or PC portable ou PC de bureau peuvent se trouver à quelque 350€.

 

 

Mais, que compare-t-on dans l’histoire ?

La première chose qu’il faut savoir avec Apple, c’est que même si les configurations standards peuvent parfois paraître en retrait par rapport à ce que l’on trouve dans les configurations PC sous Windows, il ne s’agit en aucune façon des produits d’entrée de gamme. Le low cost, Apple ne veut pas s’embarquer dedans. Tout simplement parce qu’elle préfère vendre moins des produits certes plus chers, mais qui sont mieux finis et qui ont des marges financières plus importantes. Les composants sont donc à minima de moyen de gamme. Y compris l’écran pour les portables.

La seconde chose à connaître sur Apple, c’est que la firme mise beaucoup sur le design. Un Mac est, par définition, beau. Plus fin, plus d’autonomie, plus…

Comparer un Mac avec un PC premier prix, ce n’est pas comparer les mêmes produits. Pour la suite, on va se cantonner au monde des portables.

Pour concevoir un PC portable premier prix, il y a plusieurs solutions. La première consiste à utiliser des composants de qualité inférieure. Les composants principaux sur lesquels les constructeurs peuvent influer sont les puces, la mémoire, l’écran, les batteries. Il y en a d’autres. La deuxième solution consiste à ne pas faire de frais de design (esthétique et matériel) et de conception (carte mère réduite et performante). La troisième solution est d’oublier toute idée de réduire la consommation coûte que coûte.

 

 

 

Quelques idées de prix d’un Mac

Mais si vous cherchez un ordinateur portable aux alentours de 1 000€, le MacBook Air 13 pouces de base vous offrent un processeur Intel Core i5, 4 Go de RAM, une puce graphique Intel HD Graphics 6000 et 128 Go de stockage. Côté Windows, le Dell XPS 13, très populaire, commence à 799€ mais avec un Intel Core i3 et une puce Intel HD Graphics 5500. Pour un Core i5, c’est 999€. Avec 8 Go de RAM, et un meilleur écran – 1 920 x 1 080 contre 1 440 x 900 pixels – certes, mais toujours une Intel HD Graphics 5500. L’autonomie, par contre, est deux fois supérieure chez Apple. Il y a donc des avantages et des inconvénients des deux côtés, mais pour un tarif équivalent, ces deux machines se valent largement.

Et du côté des ordinateurs fixes ? Le Mac Mini commence à 549€ : Intel Core i5 bicœur à 1,4 GHz, 4 Go de mémoire, disque dur de 500 Go, Intel HD Graphics 5000. Le Intel NUC, lui, est plus petit, mais il est proposé en kit. Pour environ 400€, vous aurez droit à un processeur Core i5 à 1,6 GHz avec Intel HD Graphics 6000 mais pas de RAM, de stockage ni même de copie de Windows. La note s’avère donc plus salée du côté de Windows.

HP a, lui, son Pavilion Mini Desktop mais il est en dessous en termes de performances. Dell propose par contre l’Alienware Alpha, à environ 500€, clairement orienté jeu. Si c’est ce que vous recherchez, foncez !

Et cette tendance semble se répéter sur les autres produits de la gamme Apple. On peut toujours trouver moins cher chez la concurrence, mais à matériel comparable, ils sont très proches en termes de prix… et ils se revendent aussi généralement très bien – ce qui n’est absolument pas vrai pour des machines Windows -.

Si vos besoins ne vous obligent pas à Windows ou à Mac, les machines d’Apple sont souvent à envisager sérieusement…

 

 

 

Edit

Edit : cet article, je l’ai rédigé en début d’année 2015. Et comme je suis un flemmard et que je ne chronique pas régulièrement ici (euphémisme), il est resté dans mes cartons jusqu’à sa publication hier au soir (le 15/10).

Coïncidence ou hasard, dans la nuit IBM s’est exprimé sur ce sujet lors de la JAMF Nation User Conference. Il en résulte que :

  • Les produits Apple sont en cours de déploiement intensif au sein des équipes (déjà 130 000 macs et ipad ont été distribués en 1 an avec une très forte proportion d’appareils sour iOS – IBM compte environ 550 000 collaborateurs).
  • Que la notion de master (OS et logiciels packagés non modifiables par l’utilisateur) a disparu pour les utilisateurs qui peuvent installer ce dont ils ont envie/besoin, à partir d’une liste de logiciels préétablie.
  • L’équipe technique Mac est très réduite et que seulement 5% des utilisateurs faisaient appel à la hotline/helpdesk contre 40% des utilisateurs Windows.
  • Les coûts de maintenance se sont nettement améliorés. Le gain financier de passer en environnement Mac semble payant pour IBM. Le coût d’un utilisateur serait de 270$ de moins pour ses employés travaillant sur un Mac que pour leurs collègues sur PC Windows. L’objectif pour IBM est de déployer 50.000 Mac avant fin 2015 et 180.000 avant fin 2016.