Les recettes miracles

Je ne sais pas pourquoi, mais beaucoup pensent qu’il existe des recettes miracles pour réussir à coup sûr ses photos. Comme changer de matériel ou de logiciel. Quitte à rafraîchir l’ambiance, je n’y crois absolument pas. Cela ne vous apportera rien. Du moins pas grand-chose de plus. Seuls le travail et la pratique constante vous permettront de réellement vous améliorer. Si vous êtes en Pentax et que vous prenez un Canon ou un Leica, cela ne fera pas de vous un meilleur photographe. Et passer de Lightroom / Capture One / DxO à Luminar ou autres ne fera pas de vous un meilleur développeur de vos photos !

La seule chose que cela vous permettra, ce sera éventuellement une remise en cause de votre façon de travailler. Et encore, car quand on a de mauvaises habitudes, on a tendance à les conserver quand on change le logiciel ou le matériel. Vous ne me croyez pas ? Si, en voiture, vous aviez l’habitude de passer au feu orange voir presque rouge, changer de véhicule modifiera-t-il ce comportement ? Je ne crois pas. 

Profitez donc de cette période de confinement pour investir du temps dans votre logiciel de traitement d’images et apprenez à mieux le connaître. De toutes les recettes miracles, celle-ci sera la seule en mesure d vous faire progresser.

Connaitre les limites de son matériel
Connaître les limites de son matériel pour mieux photographier

 

Pour le coup, j’ajouterais 2 conseils :

  1. Adoptez un logiciel que vous apprendrez « par cœur ». Et tenez-vous-en à lui. Prendre un deuxième pour tenter une autre approche n’est pas une bonne idée. Si jamais vous le faites malgré tout, il faudra investir un minimum de temps pour le connaître. Ce qui vous coûtera un temps précieux… qu’on est loin d’avoir ! Investir dans d’autres logiciels sera une aberration, car vous ne serez pas en mesure de connaître les forces et faiblesses de chacun. Au final, vous ne ferez que du mauvais travail. C’est pareil pour le matériel.
  2. Investissez dans un logiciel fiable, solide et capable de classer / trier / sélectionner / développer vos images. Il n’en existe pas énormément et aucun des challengers ou 2 gros du marché ne sortent réellement du lot, mis à part DxO. Quant aux logiciels gratuits, je reste toujours sceptique sur cette gratuité. Ces types de miracles, c’est rare. À un moment, il y aura toujours quelque chose qui clochera. Même pour les meilleurs comme GIMP pour qui la perte d’un développeur important signifiera le gel de l’application quelques temps, car il faudra trouver dans la communauté un successeur qui aura du temps personnel à consacrer au développement et l’encadrement.
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page