Dans quelques jours, la version officielle de mac OS Sierra, alias 10.12, sera disponible. Cela fait quelques semaines déjà qu’un de mes ordinateurs a basculé sous cette version, en mode bêta tout d’abord, puis dernièrement avec la GM (la GM est la version censée être définitive, même si il y a souvent une ou deux builds de différence entre les deux).

Pour mon ordinateur principal, mon macbook pro retina, j’avais décidé de faire l’impasse sur la version 10.11 (El Capitan). Parce qu’il y avait des régressions qui m’énervaient, comme l’utilitaire disque tronqué ou la fin du copier-coller dans Quicklook. C’est d’ailleurs ce dernier qui m’a le plus gêné. Dans l’histoire, seuls le Mac mini sous OSX Server et le Air 11″ avaient reçus cette version. Parce que ce que je considère comme des défauts sur ma machine principale ne le sont pas dans la réalité. Il s’agit plus de nouvelles façons de travailler, que je n’avais pas avant.

 

 

Alors, migrer ?

Il s’agit là d’une bonne question. Cet OS est beaucoup plus connecté qu’auparavant. Tout doucement, les nuages ont envahi nos ordinateurs. Les modes de consommations ont changé. L’OS est désormais gratuit, mais il faut payer pour accéder à certaines fonctionnalités. Il faut reconnaître que ces dernières sont bel et bien présentes, puisque Apple offre généreusement 5Go d’espace disque pour le Cloud. Et comme beaucoup d’interactions ont lieu avec le Cloud, cet espace est nécessaire. Sauf, on s’en rend compte rapidement, que 5Go c’est peu. Suffisant pour les basiques. Mais trop peu pour aller plus loin. Rien que mon user nécessite au moins 100 fois plus. Et à, il faut payer. 10€ par mois pour 1To, 20€ pour 2To.

La raison pour laquelle je migrerais bien, c’est que je souhaite faire évoluer ma configuration. Et que pour le faire, j’ai besoin de fonctionnalités disponibles dans cette nouvelle version. Ensuite, après avoir fait l’impasse sur une version, en faire une seconde sur celle-ci pour à terme causer problème. Pendant combien de temps encore Apple va supporter Yosemite ? Et donc, combien de temps encore il y aura des correctifs, des mises à jour de sécurité, du support pour Safari ? Je crains que courant de l’année qui arrive, ce soit la fin.

Mais voilà, il me reste quelques obstacles. Le premier est que parmi tous les logiciels que j’utilise, certains ne sont pas encore supportés par macOS Sierra. Le deuxième, c’est les « carences » ou omissions que je regrettais avec « El Capitan » sont toujours présents avec son successeur. Ce qui impliquera une modification de mes habitudes de travail. Et troisièmement, je ne sais pas si la version Server me permettra de réaliser ce que j’ai en tête.

Alors, si migration il devait avoir, ce ne serait pas pour le lendemain de la disponibilité officielle. J’attendrais un peu et ferais quelques tests. Ensuite, d’ici la fin de l’année, ma machine principale passera sous macOS Sierra.

Il est loin le temps où je faisais tout pour être parmi les premiers à migrer ma machine immédiatement sous un nouvel environnement. Mais c’est vrai que macOS (ex OS X) est désormais très stable et que changer n’apporte plus le même gain qu’auparavant. Je me rends bien compte que depuis la version 10.6, je fonctionne différemment.

 

 

 

Des nouveautés apportées par macOS Sierra

Côté Finder, on hérite une fonctionnalité venant de Windows, avec la possibilité de mettre les dossiers avant les fichiers. J’avoue que cela peut-être pratique. Ce n’est pas le comportement par défaut, mais une option via les préférences du Finder. On peut aussi décider que la corbeille se videra régulièrement de tous les éléments qui ont plus de 30 jours d’existence dans la poubelle. Pour les gens qui ne vident jamais, cela peut s’avérer plus qu’intéressant.

Coté iCloud, le bureau et la partie Documents peuvent être désormais mis sur dans les nuages. Avantages, tout le contenu de ces 2 dossiers seront accessibles de puis vos ordinateurs, tablettes et smartphone. Les fichiers restent bien en local (au moins côté Mac), mais si ils sont mis à jour « ailleurs », une synchronisation aura lieu. Tout va bien si on est relié en permanence à internet. Plus généralement, l’interaction entre nos iBidules et nos ordinateurs fonctionnant sous macOS est renforcée.

Siri fait son apparition. À voir. Comme Applepay d’ailleurs.

Mais la grosse nouveauté présentée en juin dernier n’est pas là. Normal vu qu’on ne l’attend que l’année prochaine. Au mieux. Il s’agit du remplacement du vénérable système de fichier HFS+.

Ce n’est sans doute pas tout. Il faudra utiliser au quotidien et tout décortiquer pour voir les changements plus profonds. Comme à chaque fois.

 

 

Alors, suffisant pour migrer ? À vous de voir. Comme moi.