Mon matériel photo

Le matériel évolue au fil du temps. Certaines acquisitions remplacent d’autres.

MAJ : Octobre 2022

Boîtiers numériques

Pentax K-1 mk II
au 19/06/2021, 24448 déclenchements

Ce K-1 mk II est mon boîtier principal depuis sa sortie. Il a apporté à son prédécesseur un certain nombre d’améliorations qui manquaient.

La précision des clichés est supérieure (ajout d’une puce dédiée au traitement des images) et l’AF a été repensé. Ce n’était vraiment pas un luxe pour ce dernier, tellement le logiciel du précédent modèle avait vieilli depuis sa conception.

Aujourd’hui, il reste encore un excellent boîtier malgré quelques petits défauts. Une intégration des nouveautés du K-3 mk III (AF et collimateurs, joystick, révision du prisme et du miroir) et la possibilité d’avoir une rafale à au moins 6-7 images/sec, ce serait une parfaite évolution à acheter.

C’était le boîtier le plus réussi techniquement dans la gamme APS-C, jusqu’à l’apparition du K-3 mk III.

Premier à inclure un coprocesseur, le KP propose des clichés plus détaillées, de meilleure qualité. Un vrai plus par rapport à la génération précédente.

Un APS-C comme deuxième reflex ? Une idée pas si farfelue, car il offre des possibilités supplémentaires à ne pas négliger. Comme le coefficient multiplicateur. Il est aussi plus petit, plus léger, ce qui peut s’avérer pratique. Il n’y a que le design du flash grip qui m’ennuie un peu, avec sa molette mal placée pour mes doigts. Pas de remplacement prévu pour le moment.

 

Le dernier est le GR IIIx. Un compact APS-C qui change la façon de prendre les photos.

Utile pour la street, le quotidien ou les déplacements sans but.

J’aime son côté léger et léché. Il est plus qu’un bloc-notes (réservé à l’iPhone). C’est un vrai outil que je peux emporter tous les jours. Bon, quand je bosse trop, difficile d’en faire, des clichés !

 

Objectifs

 
FA 31/1.8 Limited (version SMC) [09/2022] DFA★ 50/1.4 [02/2020] DFA★ 85/1.4 [06/2020]  
Sigma 50-500

DFA 24-70/2.8  [11/2015]

DFA 70-210/4  [02/2020]

Sigma 50-500/4-6.3  [10/2022]

Sigma 17-50/2.8  [06/2020]

Focale fixe
FA 31/1.8  [septembre 2022]

Ze retour ! Je ne suis pas impartial avec cet objectif et ne le serais sans doute jamais. Il est presque parfait sur le champ optique proposé. Du moins, c’est celui qui s’approche le plus de ce que je souhaite avoir et proposer quand je fais des photos en extérieur. Certes, je ne le sors pas aussi souvent qu’il le faudrait, mais cela change doucement. 

Ce que j’apprécie :

  • La qualité optique exceptionnelle entre f/2.4 et f/9
  • Le champ visuel
  • Le bokeh
  • Le poids, la compacité, la simplicité
DFA★ 50/1.4  [février 2020]

Un objectif monstrueux, par son poids tout d’abord. Son « ancêtre » est un poids plume à côté de lui. Ce DFA de la série ★ est plus massif, plus imposant et dispose d’une formule optique totalement nouvelle. Monté sur le K-1 mk II, le couple forme un bon équilibre et je ne ressens guère de fatigue quand je l’utilise. C’est assez surprenant.

Monstrueux ensuite par ses performances. Elles sont remarquables avec une belle résistance au flare et aux AC en extérieur (à partir de f/2) tout en proposant une excellente homogénéité de l’image et une absence de distorsion. Un objectif a l’aise dans tous les types de prise de vue, que ce soit en studio ou en extérieur. Il a remplacé le FA 50/1.4 définitivement.

Tout juste si je lui reproche d’être un peu trop précis dans les détails. Mais là, je chipote pour essayer de trouver un défaut. 

Ce que j’apprécie :

  • La qualité optique, et ceci dès la pleine ouverture
  • L’homogénéité de l’image du centre champ jusqu’au bord champ
  • La mise au point rapide et précise
  • Le bokeh
DFA★ 85/1.4  [juin 2020]

Au risque de paraphraser ce que j’ai mis sur le DFA★ 50/1.4, cet objectif est un monstre en termes de poids, tarif… et surtout performances. Que ce soit en studio ou en extérieur, les images proposées sont excellentes. Il est en train de devenir un de mes préférés.

Très à l’aise en studio, je commence à l’utiliser en extérieur où il se révèle très intéressant. LE problème, c’est que je l’utilise nettement moins que prévu. Mais vraiment nettement moins. Alors, je m’interroge…

Ce que j’apprécie :

  • La qualité optique, et ceci dès la pleine ouverture
  • L’absence de distorsion
  • L’homogénéité de l’image du centre champ jusqu’au bord champ
  • La mise au point rapide et précise
  • Le bokeh
Zoom
DFA 24-70/2.8  [novembre 2015]

Difficile d’être neutre avec ce zoom, car il s’agit de l’optique du quotidien, celui qui est monté quasiment en permanence. Et ceci pour 2 raisons :

  1. Il couvre la plage où je fais le plus de photo (ce qui n’est pas négligeable).
  2. Il propose de hautes performances. Même si on n’atteint pas le très haut niveau d’excellence, les images produites sont de très grande qualité. Il sera difficile de faire mieux. Ou alors à un tarif nettement plus élevé. Des reproches tout de même. Tout d’abord une faculté à produire du vignettage à f/2.8 (rien de dramatique, car Adobe Lr corrige bien). Ensuite une certaine mollesse de l’image en dessous de f/4 qu’il faut garder en tête.

Ce que j’apprécie :

  • La solide qualité de construction résistante aux intempéries et le moteur SDM rapide
  • Des aberrations chromatiques globalement bien maîtrisées en FF
  • La netteté et l’homogénéité de l’image sont très bonnes voire excellentes à partir, de f/4
DFA 70-210/4  [février 2020]

Malgré sa qualité optique inférieure, il a remplacé mon DFA★ 70-200/2.8 ! Pourquoi ? Parce que ce DFA 70-210 est lui aussi exceptionnel même si ce n’est pas un ★ et qu’il n’ouvre qu’à f/4. Il ne me déçoit pas. La netteté, homogénéité de l’image, quasi-absence d’AC et de flare. Quant à la distorsion, elle est faible et corrigée sans problème.   Que demander de plus ? Le poids ? 2 fois plus léger…

On peut l’utiliser pour du paysage où il propose des images propres, sans cet effet de rétrécissement de la profondeur caractéristique des Ultra grand-angles (voire des grands-angles). Il est aussi à l’aise en street photographie, pour des portraits dans la rue ou en studio. Il se montre très performant, avec un bokeh harmonieux à pleine ouverture. Bref, j’adhère !

Ce que j’apprécie :

  • Son poids et la solide qualité de construction résistante aux intempéries
  • Des aberrations chromatiques quasiment inexistantes
  • La netteté et le contraste homogènes et excellents
  • Le moteur de mise au point silencieux et très rapide
Sigma 50-500/4-6.3  [octobre 2022]

Celui-là, je ne l’ai pas vu venir. Si cela faisait quelque temps que je lorgnais sur un zoom très longue focale, ce n’était pas une priorité. Son usage est d’ailleurs faible, pour quelques occasions comme un défilé aérien, du surf, une tempête… Bref, ces rares moments où une très longue focale peut m’être utile. 

Ce que j’apprécie :

  • Le fait que je l’ai eu « apacher » même si ce n’est pas la version HSM
  • La plage allant de 50 à 500 mm sur un full frame, et donc de 75 à 750 mm sur un APS-C
Sigma 17-50/2.8  [juin 2020]

Un revenant ! Longtemps j’en ai eu un, avant de le vendre quand je suis passé au Full Frame. Sauf que j’ai toujours un boîtier APS-C en secours et qu’il me manquait un objectif pour les basses focales. Quand j’ai trouvé une occasion en bon état, l’hésitation a été de courte durée. Procurant une image similaire au DA * 16-50/2.8, je lui fais un seul reproche, c’est de ne pas supporter les averses. Pour ce boîtier, et tant que je l’aurais, pas besoin de plus.

Ce que j’apprécie :

  • Le complément idéal pour un APS-C
  • Le moteur HSM pour une mise au point silencieuse et rapide
  • L’ouverture à 2.8

Un point sur les changements et l’avenir (octobre 2022)

Les changements récents

Deux années sans changement. Et une année 2022 très mouvementée !

Le GR IIIx a intégré le parc des APN et j’éprouve une certaine joie à disposer d’un appareil in the pocket. J’aime toujours autant le K-1, mais le GR permet de photographier rapidement, sans être vraiment remarqué. Ce qui peut être un plus.

Deuxième nouveauté, le FA 31 revient à la maison. Même s’il a été trop peu utilisé, c’est un objectif que j’adore, qui me propose un champ de vision à mes yeux idéal. Bref, un must.

Désormais, si je couvre toujours ma plage de prédilection allant de 24-200 mm (heureusement), il y a une évolution avec ma troisième nouveauté de l’année. Le Sigma 50-500 est désormais dans le tiroir à côté de ses cousins. Depuis quelques années, je cherchais quelque chose pour aller plus loin dans certains cas. Cet objectif offre cette possibilité. 

Tous ces objectifs sont de qualité. Côté Pentax, il s’agit, au temps que possible, du haut de gamme et il va être difficile de faire mieux. Les 2 Sigma sont des occasions un peu moins prestigieuses certes, mais ils proposent de très bonnes images, c’est le principal.

Pour 2023 et les années à venir, les évolutions seront à la marge, peu nombreuses. Malgré tout, j’ai une short-list de ce que j’aimerais prioritairement.

Il n’empêche que quand je fais le bilan de mon parc actuel, je constate des problèmes. Ainsi, le fabuleux DFA★ 85/1.4… Il n’est employé que trop rarement. En même temps, impossible de l’utiliser au quotidien. L’interrogation est de mise.

Côté objectif

Ce qui est envisagé et/ou possible un jour :

  • Le DFA 21 Limited. Une éventualité. Si après le premier essai, la tendance est au « pas », je pense pouvoir en amener un lors d’un prochain voyage à La Réunion. Ce qui déterminera la suite. 
  • Un multiplicateur de focale D-FA x1.4 ou x2 (s’ils existent un jour)
  • Un DFA★ 24-70/2.8 (s’il existe un jour)
Côté boîtier

Au programme, le K-1 mk III en 2023 ou 2024 (j’ai le droit d’y croire, non ?)

Changer de crèmerie ?

Le cout est très cher. Mais pourquoi pas un boîtier hybride, histoire de tester ? Un Canon R5 en occasion, peut-être. Je ne suis pas pressé du tout.

Accessoires possédés

  • Déclencheur flash Cactus V6 (x 3)
  • Flashs Studio
  • Trépieds & monopode (Benro & Amazon Basics)
  • Sonde colorimétrique i1 XRite
  • Sacs
  • Presse-papiers Pentax 18-55/3.5-5.6 WR
  • Appareils de collection : Pentax Spotmatic F (argentique), Pentax K-200D

 

Bouton retour en haut de la page