La réalité de l’objectif préféré

Si l’objectif unique est un mythe, avoir un objectif préféré (ou plusieurs) est une réalité, même s’ils sont nombreux à ne pas s’en rend pas compte.

Les pratiques photos sont très diverses. Cela va du paysage à la macrophotographie en passant par le portrait (studio ou extérieurs), photo de rue, photo aérienne ou sous-marine, chasse animalière, etc. Dès lors, une fois qu’on battu en brèche le mythe de l’objectif unique, il faut admettre qu’il est impossible de se contenter d’un seul objectif pour toutes les situations. Sauf à avoir une seule pratique photo où dans ce cas on peut avoir un seul objectif, dédié à ce domaine. Et qui servira de manière occasionnelle (sans doute de manière imparfaite) pour d’autres domaines.

Dès qu’on commence à avoir plusieurs objectifs, on se rend compte de 2 choses. Tout d’abord, qu’il est impossible de sortir avec tous et qu’on va devoir effectuer des choix. Ensuite qu’un objectif va s’imposer et revenir en permanence. Un qui sera presque toujours monté sur le boîtier. Ce sera lui qui sera votre objectif préféré. J’en connais pour qui c’est un 11-18 (en APS-C), d’autres un 20-35 (en FF). Pour ma part, c’est un 24-70. Mais c’est parce que mes pratiques photos m’éloignent de la chasse animalière ou de la macro. Faisant principalement du paysage ou de la street, il est satisfaisant (voire parfait) dans ces 2 domaines.

Évidemment, vous pouvez avoir plusieurs objectifs préférés. Tant qu’ils correspondent à la définition suivante : « l’objectif préféré est l’objectif que vous avez toujours avec vous, celui dont vous ne vous séparerez jamais »…

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page