Photo

Voyage et sauvegarde

Voyage et sauvegarde

Certaines choses m’énervent. La perte de photos en fait partie. Faire cohabiter voyage et sauvegarde a très vite été un de mes soucis principaux. Avec la nécessité de trouver une solution adaptée à mes besoins…   J’aime découvrir le monde (autant que mes moyens le permettent) et mon hobby, c’est la photographie. Il était donc logique que les découvertes d’autres lieux et la photo se mélangent. Mais qui dit voyage dit aussi la possibilité de perte des clichés avant d’être rentré chez moi. Une perte due au vol, à la casse ou à un oubli quelque part. On a tous entendu des histoires de personnes rentrant chez eux sans photos. Du coup, j’ai un peu cogité pour y remédier, afin de conjuguer voyage et sauvegarde. Avec à l’arrivée, 2 principes auxquels je ne déroge pas.… Voyage et sauvegarde, les règles de base Règle 1 : Au moins 2 copies Quand je voyage, j’ai toujours…
La pratique du portrait de rue

La pratique du portrait de rue

Après la Street Photography et les problématiques du droit à l’image dans la photo de rue, quoi de plus logique que d’aborder la pratique du portrait de rue. Une discipline à laquelle je ne m’adonne que très rarement il est vrai. Je reste moins intéressé par les gros plans de visage que les attitudes des personnes !   Le portrait de rue est une pratique qui consiste à effectuer un portrait d’un passant, de quelqu’un qu’on ne reverra très certainement jamais. Tout en respectant les codes de la street photography ! Il s’agit d’une discipline un peu à part, qui soulève un certain nombre de difficultés. Les photographes qui aiment capturer, de manière spontanée, des personnes évoluant dans un lieu extérieur sont moins nombreux que ceux qui font du paysage. Ces photographes, ce qui les attire, ce n’est pas les lieux en eux même. Ni le graffiti sur le mur ou encore la porte…
Le droit à l’image

Le droit à l’image

Le droit à l’image est le principe qui est invoqué par les personnes qui refusent d’être photographiées alors qu’ils se trouvent dans un espace public. Mais combien savent ce que recouvre exactement ce droit à l’image ? Si on interrogeait un groupe de 10 personnes, la majorité aurait une idée fausse, car la méconnaissance du sujet est assez importante. Avec, comme résultat, un recours au droit à l’image à tort.  Alors, fort de mes lectures et écoutes sur le sujet, je vous propose quelques explications sur cette notion du droit à l’image. Ceci dans le but d’expliquer ce que c’est, d’indiquer quelles en sont les limites et, surtout, à qui cela s’applique. À noter que cette notion n’est pas spécifique à la street photography, mais que c’est cette pratique qui amène souvent le plus de questionnement. Définition du droit à l’image Le droit à l’image est un droit personnel, qui découle d’une véritable…
La street photography

La street photography

La Street photography, ou photographie de rue (quand on traduit l’expression dans la langue de Molière), est une pratique compliquée à définir. Elle a été incarnée par de nombreuses personnalités comme Walker Evans (sans doute le fondateur), Vivian Maier, Willy Ronis… Aujourd’hui, beaucoup s’en réclament, avec comme résultat, des images en très grand nombre que l’on retrouve sur Instagram, Flickr et autres 500px. Il y a tellement de production que la photographie de rue est devenue un fourre-tout, une appellation utilisée quand on ne sait plus quoi coller comme étiquette. Il n’est pas impossible que l’essor du smartphone soit pour quelque chose dans ce phénomène. Petite histoire de la Street Photography Si on prend l’expression en elle-même, on pourrait dire qu’un cliché est une photo de rue à partir du moment où elle a été prise dans la rue. C’est d’une telle évidence qu’il y a peut-être un loup quelque…
2020 : Mettre fin aux idées reçues

2020 : Mettre fin aux idées reçues

En ce début d’année 2020, je ressors du placard un sujet préparé pour le passage à… 2018 et jamais publié. Il sentait un peu la naphtaline. Je l’ai donc aéré, dépoussiéré et changé quelques détails…   Les conseils photo, c’est le sujet marronnier par excellence. Que l’on publie par fainéantise ou par manque de temps. Ils pullulent sur le net, essentiellement au travers de YouTube, où ils sont proposés par des petits jeunes qui se présentent comme étant des pros. Des pros de la tchatte très certainement. De la photo, peut-être moins. C’est sûr que quand j’entends parler de la « noblesse de l’argentique et qu’on ne fait pas mieux » ou que pour faire de la photo de paysage, « sans UGA et trépied, c’est impossible », je suis perplexe. Premier « coup de gueule » de l’année avec comme cible les idées reçues Et je pressens que ce ne sera pas le dernier. Alors non,…
Bilan 2019 : de bonnes photos ?

Bilan 2019 : de bonnes photos ?

En ce début 2020, c’est l’heure du bilan photographique de l’année 2019. La question est de savoir si j’ai de bonnes photos en ma possession. Si j’en crois ma première impression au moment de rédiger et sans regarder mon catalogue d’images, 2019 a été une très mauvaise année. Et donc qu’il n’y a pas de bonnes photos. Mieux en fouillant ma mémoire, aucun vrai souvenir ne surnage. Tout me paraît flou, vague, avec un sentiment dominant de frustration. Mon cerveau faisant défaut, il convient de se remettre au juge de paix qu’est Lightroom, afin de pouvoir faire un bilan chiffré. De bonnes photos d’un point de vue comptable ? Quelques chiffres, un tableau et une première conclusion. Année Nbr de clichés Street, Paysage, Autres Shooting 5  Label « Best » 2015 8906 5474 2622 121(71 studio) 37 (17 studio) 2016 10907 8774 2133 198 (21 studio) 34 (5 studio) 2017 9203 7623 1580 109…
Existe t-il une tyrannie du mode Manuel ?

Existe t-il une tyrannie du mode Manuel ?

Régulièrement, j’entends, je lis ou je vois des choses qui m’agacent. Aujourd’hui, c’est l’idée selon laquelle que si on ne shoote pas en mode Manuel, on est pas un vrai photographe. Comment peut-on dire, écrire ou penser une telle ânerie ? Cela dépasse parfois l’entendement…   Après mon petit pamphlet anti mode auto, voici son pendant pour le mode Manuel. J’ai comme l’impression que, pour de nombreux photographes, ce mode est le saint Graal de la prise de vue. Que, puisqu’on maîtrise tout, on va atteindre des niveaux inégalés en matière de créativité ! Il faut revenir sur terre, car c’est faux !  Trop nombreux sont ceux que je vois travailler en mode manuel, persuadés que c’est le mieux. Et bien non. Il faut arriver à se le mettre dans le crâne, le mode Manuel n’est pas la panacée. Loin de là. On peut presque tout faire avec les modes ‘Expert’, et souvent…
Contre le mode ‘Auto’

Contre le mode ‘Auto’

Dans la catégorie « J’aime pas », voici celui consacré au mode ‘Auto’ de nos appareils photo, un truc inventé qui ne vous laisse aucune liberté dans la prise de vue…   J’exagère un peu, mais, au moins, mon sentiment est clair dès le départ, je n’apprécie pas du tout le mode ‘Auto’ proposé par les appareils photo. Le mode ‘Auto’ et ses dérivés bien évidemment. Certes, les progrès ont été importants ces dernières années et il est possible d’obtenir des résultats intéressants. Je dois même avouer que le travail effectué par les smartphones s’avère parfois plus que remarquable. Sans doute parce que les fabricants ont misé sur l’intelligence artificielle… et quelques astuces ! Le mode Auto ou l’abdication Quand vous choisissez le mode ‘Auto’, vous décidez de ne prendre aucune responsabilité ou presque dans la prise de vue. Avec ce mode, vous laissez à votre appareil le soin de réfléchir à votre…
Préserver les photos et la culture photographique (deuxième partie)

Préserver les photos et la culture photographique (deuxième partie)

Je l’ai déjà souligné dans un article précédent, il faut préserver les photos car elles font parties du patrimoine culture. Et c’est au travers de fonds photographiques que la mission de préservation pourra s’effectuer. Ce qui explique sans doute pourquoi ces derniers sont de plus en plus nombreux.  La préservation par la numérisation A l’origine, la numérisation dans les services d’archives était une réponse simple pour un besoin important, celui de faciliter l’accès à des documents, essentiellement d’Etat-Civil (registres d’état-civil, registres paroissiaux), sans les abimer. Rapidement, la possibilité d’étendre cette numérisation aux fonds photographiques analogiques au travers d’une numérisation s’est imposé dans les esprits. Pour 2 raisons : Faciliter la restauration en utilisant les outils numériques proposées par certains logiciels ; Remplacer les différents supports matériels par des pendants numériques. Sans numérisation, toute communication de clichés analogiques ne peut être envisagée qu’en procédant à de nouveaux tirages. Avec la numérisation, un…
Les viseurs électroniques

Les viseurs électroniques

J’ai eu l’occasion d’essayer rapidement quelques hybrides récemment. Je dis bien essayer rapidement. Il ne s’agit donc pas de tests, car en quelques heures, il n’est guère possible de porter un jugement de valeur. Mais c’est suffisant pour se faire une première opinion et avoir une confirmation ce que je supposais suite à de précédentes prises en main. Dans l’ordre, il y a eu le Sony α9, le Nikon Z6, le Fuji XT3 et le Lumix S1R. Disons tout de suite au risque de froisser certains, celui qui m’a le plus déplut, c’est le Nikon Z6. Non pas pour la qualité de l’image, mais plutôt pour le viseur électronique (l’EVF) qui m’a fortement contrarié. Quand on déplace le boîtier tout en gardant l’œil collé, on perçoit d’importantes saccades, comme s’il manquait de fluidité ou qu’on regardait un film à 10 images/seconde. Vraiment pas agréable, capable de donner un mal de crâne. Par contre, côté qualité…
Bouton retour en haut de la page
Fermer