Photo

[Test] Boitier : Pentax K-3II

[Test] Boitier : Pentax K-3II

Ne pas craquer. Conserver le K-3 jusqu’au boîtier Full Frame prévu fin 2015. Mais voila, la proposition d’un ami a fait que le K-3 m’a quitté, un soir de la fin mai. Mon histoire avec Pentax n’est pas nouvelle. Depuis 2007, j’ai eu successivement le K-10, le K-20, le K-7, le K-5, le K-3 et désormais le K-3 II. Ce boitier est donc la sixième itération achetée.   Sortie fin mai 2015, le K-3 II reprend en grande partie les fonctionnalités du K-3 : capteur CMOS de 24mpx SAFOX XI avec 27 collimateurs dont 25 en croix. Sensibilité -3 IL à + 18 IL sensibilité ISO de 100 à 51200 ISO plage de vitesse d’obturation étendue : 1/8000e à 30s + Blurb visée optique avec une couverture de 100% associé à un agrandissement de 0,95 absence de filtre passe-bas + fonction de simulation filtre passe bas fonction stabilisation intégrée au boitier motorisation jusqu’à 8,3i/s une tropicalisation importante…
Acheter un boitier réflex

Acheter un boitier réflex

« Qu’est ce que je dois acheter comme boîtier reflex ? » Cette question, on me l’a posé plus d’une fois. Et j’avoue que ce n’est pas facile car il n’y en pas une réponse, mais plusieurs possibles. Alors que faire ? Un guide de ce qu’il faut acheter ou pas ? J’ai écarté cette idée tout simplement parce que le marché évoluant, il faudra faire une mise à jour de cet article régulièrement. Néanmoins, je garde sous le coude l’idée de faire un tableau comparatif des offres du marché. J’ai donc décidé de faire une compilation des différents conseils et explications donnés au fil des ans. Mon but est de tenter d’apporter des réponses à ceux qui se posent des questions au moment du choix de leur reflex, afin de les aider à faire un choix.       avant propos Un reflex est un appareil photo qui n’est pas destiné à simplement prendre des photos, mais…
Quel objectif avec son réflex ?

Quel objectif avec son réflex ?

Cet article s’adresse principalement à ceux qui n’ont pas d’autres objectifs que celui acheté avec le boitier.     l’objectif qui fait tout, un mythe à éviter Le Saint-Graal du débutant… Un objectif qui va du grand angle au zoom surpuissant, le tout en ouverture fixe la meilleure possible. Bref, l’objectif qui permet de tout prendre en photo, du paysage au petit détail en haut de la tour Eiffel tout en faisant du portrait, le tout avec une très grande qualité. Sauf que cela n’existe pas, sauf dans les rêves. Un objectif est toujours un compromis entre amplitude, ouverture et poids. Un zoom 18-600 en f2,8, s’il existait, pèserait quelques kilos (!). La première idée reçue à mettre à la porte, est l’objectif qui fait tout, ce polyvalent tant vanté. Moi aussi je suis passé par cette étape, ne jurant que par mon 18-250… Le jour où j’ai investi dans un…
La taille des capteurs

La taille des capteurs

La taille des capteurs et leur influence sur la prise de vue. dans le temps… Du temps d’avant, le numérique n’existait pas et on utilisait des films sensibles à la lumière pour capturer les photos (bon, il y avait aussi d’autres surfaces possible, mais on se contentera de celle là). Donc, avant, il y avait les pellicules photos. Il existait différents formats, dont un des plus connu fût le 24×36 (dite aussi « 35mm »). La proportion était de 3/2. Ce format fût un des plus populaires et utilisées sur les réflex argentiques. Et puis un jour, il y a eu la révolution du numérique. Exit la pellicule, bonjour le capteur électronique sensible à la lumière. Ce qui nécessitait également un dispositif de conversion et un dispositif de stockage dans l’appareil, complexifiant l’intérieur d’un appareil photo. Etrangement, le format 24×36 ne fût pas tout de suite adopté par l’univers de la photo numérique.…
Généralités sur le bruit en photo numérique

Généralités sur le bruit en photo numérique

Avant, du temps de l’argentique, il y avait le grain. Puis vint le temps du numérique et il y a eu le bruit. Quelque part c’est la même chose, sauf que la cause est différente. Le résultat à l’arrivée pouvait être sublime d’un coté et complètement disgracieux de l’autre. Une conclusion s’imposa donc : le bruit numérique est considéré comme une plaie qu’il faut éradiquer.     un peu de théorie Sans vouloir entrer trop dans des détails techniques, il s’agit de de comprendre le principe du bruit numérique. Le bruit, c’est simplement la présence de « points » ou de « moutons » (on parlera souvent d’artefact) là où il ne devrait pas y en avoir. Par exemple, au lieu d’un ciel bleu uni, vous voyez sur ce ciel des points. Le bruit se manifeste principalement dans les zones sombres de l’image. Il y a 2 types de bruit possible : le bruit de chrominance qui est…
De la protection des photos

De la protection des photos

SI il est bien un problème qui revient régulièrement, c’est celui qui concerne la protection des photos sur le web. Et pour commencer cet article, je vais vous révéler ce qui reste la meilleure protection possible à ce jour : ne pas les publier sur le Web ! C’est radical, mais on ne fait pas mieux. Mais voilà, il ne s’agit pas d’une solution qui convienne. Quelles sont donc les principales parades et sont-elles efficaces ? A vrai dire, il n’existe pas une solution qui soit 100% efficace. Par contre, on peut arriver à faire en sorte que le futur emprunteur soit découragé et aille chercher ailleurs. Il faut, en aucun cas, partir battu, se dire qu’on y peut rien. Il existe un certain nombre d’actions à mener avant le vol et après celui-ci.     Avant le Vol Tout est une question de curseur entre : la lisibilité de…
Salgado, Exposition Genesis

Salgado, Exposition Genesis

Sebastiao Salgado, photographe de légende passé chez Sygma, Gamma ou Magnum est aussi un fervent défenseur de la planète. Il a passé une grande partie de sa vie à tenter de la préserver, soit au travers des photos, soit au travers son entreprise de reconstruction de foret au Brésil. Après des années à utiliser des appareils argentiques (longtemps avec un Pentax 645 Moyen Format et des films Kodak), il a fini par utilisé des appareils numériques à partir des années 2000, lassé de voir ses pellicules voilées à force de passer sous les portiques d’aéroports. Un passage, ça va, plusieurs et adieu les clichés. Mais s’il a migré, son process de travail est original, mêlant le numérique pour la prise de vue et le tirage (Pentax 645D et Canon 5D mkII) et l’argentique. Les fichiers numériques sont tirés sous forme de planche contact afin qu’il puisse indiquer ses choix de développement et…
Exposition Depardon, un moment si doux

Exposition Depardon, un moment si doux

Raymond Depardon est un photographe reconnu, co-fondateur d’une des agences les plus en vue, j’ai nommé Gamma. Son métier, il l’a exercé dans de nombreux pays du globe (du Chili à l’Afghanistan, du Liban au Vietnam), faisant des reportages dans le style américain de Life. Il a également commis de nombreux films d’actualité (comme « 1974, une partie de campagne » sur VGE).   Mais voila, ce monsieur de la photographie ne m’a jamais réellement fait « tripper ».  A chaque fois que j’ai vu ses photos, l’enthousiasme n’a pas été envahissant. Et ce n’est pas sa production de mai/juin 2012 qui a remonté mon admiration envers lui. Souvenez-vous : Tonalité désuète, au format carré qui ne convient absolument pas pour ce type de portrait institutionnel, cette photo fait amateur, en provenance d’un polaroïd et non d’un rolleiflex (mythe du 6×6)  comme c’est le cas.   Aujourd’hui, j’ai été voir l’exposition qui lui est…
Quelques mots datant d’avril 2011… sur moi !

Quelques mots datant d’avril 2011… sur moi !

Pendant longtemps, le photographe était celui qui fixait une image à l’aide d’un appareil photographique sur une pellicule, avant de se rendre dans une chambre noire pour révéler sur papier ce que son œil avait vu. Alchimiste des temps modernes, il manipulait liquides, filtres et autres substances pour parvenir au résultat espéré. L’avènement du numérique à changer la donne. La pellicule s’est effacée sans réellement disparaître, laissant place à une cousine électronique. Les chambres noires ne sont plus légion. Désormais, l’ordinateur règne en maître, du stockage au développement. Fini les produits, bienvenus aux curseurs et l’écran table lumineuse des temps modernes. Quant aux classeurs de photos, c’est désormais des disques durs. Aujourd’hui, tout le monde peut se proclamer photographe. Les clics s’enchaînent par dizaines. Plus besoin de compter, tout va dans l’ordinateur. Et cela ne coûte pas grand-chose. Enfin, on a cette illusion !  Le grand public peut utiliser des…
Bouton retour en haut de la page
Fermer