Pour la première fois depuis longtemps, j’envisage réellement d’acheter un Mac de bureau. Ce qui est un évènement. Jusqu’ici, c’était resté uniquement une lettre d’intention. Comme mon intérêt pour les hackintosh.

 

Mac mini 2018

Mais avec son tout dernier Mac Mini, qui s’avère est très intéressant, Apple change la donne et les raisonnements actuels. Jusqu’à présent, Apple laissait comme choix aux photographes, soit utiliser des portables de type MacBookPro, soit d’utiliser des iMac aux écrans brillants soit d’utiliser de « vieux Mac Mini » ou les Mac Pro très coûteux. Dans la pratique, le choix se portait surtout sur les portables ou les iMac.

Or ce nouveau Mac Mini propose de nouveau la possibilité à l’utilisateur de changer lui-même la mémoire. Au programme également, du Thunderbolt 3 (4 prises ce qui est fort pratique), 2 USB3, le processeur T2 et des processeurs puissants. Qui répond présent puisque les performances sont au rendez-vous ! En effet, selon le site GeekBench, la configuration avec le processeur i7-8700B à 6 cœurs (vitesse 3,2 GHz) atteint les 5512 points en monothread et 23516 points quand tous les cœurs sont sollicités. Soit autant que les Mac Pro 2013 de milieu de gamme avec 8 cœurs à 3 GHz. Le tout pour un prix nettement inférieur.

Vue arrière

Pour 1729 €, on peut donc acheter un Mac mini doté d’un i7 hexacœur, de 8 Go de RAM DDR4 et d’un SSD de 512 Go. Si ce dernier peut sembler insuffisant, ce n’est que sur papier puisqu’avec ses 4 prises Thunderbolt 3 (en USB-C), le Mac Mini pourra accéder très facilement à du stockage externe rapide. Côté mémoire, il faudra compter 300 € pour passer à 32 Go en achetant les barettes SO-DIMM DDR4 et en les montant soi-même.

 

Un choix crédible

Sans contexte, à mes yeux ce Mac Mini apparaît comme un choix crédible devant être sérieusement envisagé pour le remplacement de mon actuel MacBook Pro 15″. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :

  • Compacité
  • Possibilité d’utiliser des écrans mat
  • Mémoire extensible
  • Puissance

Il faudra voir les premiers tests avec les logiciels de PT RAW et l’influence de la carte graphique (une Intel UHD Graphics 630) sur les traitements lourds que l’on peut faire.

Seul « problème », je me déplace régulièrement, emmenant mon ordinateur dans les bagages. Alors, pourquoi pas compléter l’équipement avec le dernier MacBook Air 13″ doté d’un écran rétina ? À réfléchir.